Fabriquer une piscine naturelle : Étape par Étape

    fabriquer piscine naturelle

    Peu importe si vous désirez vous rafraîchir en faisant un petit plongeon ou si au contraire vous préférez rester des heures à vous allonger sur un flotteur, une piscine peut vous permettre de lutter contre la chaleur de l’été. Cependant, les piscines publiques sont parfois bondées, bruyantes et mal maintenues. Que diriez-vous de fabriquer une piscine naturelle avec peu de matériaux et un strict minimum de produits chimiques ? Cela vous paraît trop beau à dire ? Je vous garantis que ce n’est pas seulement possible, mais pratique. Alors que les piscines conventionnelles peuvent coûter des dizaines de milliers de euros, il est possible de fabriquer une piscine naturelle pour à peine 2 000 euros.
    Une piscine naturelle ne doit pas être fabriquée en béton et en carreaux de céramique, mais plutôt en une belle version de n’importe quel paysage. En remplaçant le béton par du gravier et de l’argile, en utilisant des plantes aquatiques naturelles pour remplacer les produits chimiques nocifs, les piscines naturelles sont non seulement pratiques et amusantes, mais également respectueuses de l’environnement.

    Creuser une piscine naturelle

    Il est clair que vous allez avoir besoin d’une fosse pour fabriquer votre piscine naturelle. La première chose à faire est de décider où commencer les travaux d’excavation. Il est possible de creuser votre piscine aussi peu profonde ou aussi profonde que vous le souhaitez, pour autant que la pente des parois soit suffisante. Pour empêcher le sol des côtés de s’effondrer, le bon rapport de pente est d’un pied de dénivelé vertical pour trois pieds de dénivelé horizontal. Le maintien de ce rapport permet d’éliminer tout besoin de renforcement des parois en acier.

    Fabriquer une piscine naturelle : la filtration de l’eau

    Pour conserver la propreté et la qualité de l’eau, consacrez au moins 50 % de la superficie de votre piscine naturelle à la présence de plantes aquatiques. La conception de votre piscine est de garder ces plantes à une extrémité ou en forme d’anneau sur le bord de votre piscine. Ces plantes peu profondes compenseront le recours au chlore ou aux systèmes de filtration et de pompe coûteux. Pendant que l’eau transite par les racines des plantes, les bactéries qui se trouvent sur les plantes constituent un filtre naturel qui permet de débarrasser l’eau des toxines et du surplus de minéraux et de substances nutritives. En même temps, les organismes de décomposition qui entourent les plantes absorbent efficacement les excédents de bactéries, ce qui évite l’accumulation de résidus. Dans la mesure où les plantes ont souvent un aspect un peu gluant, il est possible de les maintenir à l’écart de la zone de baignade en pratiquant un simple bord à environ 2,5cm de profondeur le long des plantes, qui les maintiendra ainsi en place sans entraver la fluidité de l’eau entre la zone de baignade et celle de filtration des plantes.

    Les surfaces de filtration doivent être en pente et leur profondeur ne doit pas dépasser 45 cm le long de la zone de baignade. La partie extérieure de la zone de filtration doit avoir une profondeur de 5 à 7 cm pour que les plantes les plus hautes puissent pousser, la végétation flottante et submergée se chargeant des zones les plus profondes. Ces zones de plantes, en étant peu profondes, contribueront à chauffer l’eau plus vite et offriront un environnement aux grenouilles, aux libellules et à d’autres créatures aquatiques qui vous permettront de combattre les moustiques autour de votre piscine. On se dirige ensuite à la prochaine étape pour fabriquer sa piscine naturelle.

    La circulation de l’eau dans une piscine naturelle

    Qui dit fabriquer une piscine naturelle, dit filtration. Si le système de filtration naturel de votre piscine est capable de nettoyer l’eau de manière appropriée, elle doit circuler en continu au moyen d’une pompe. En utilisant des tuyaux en PVC, vous pouvez pomper l’eau à travers la zone de filtration. Le tuyau sera installé dans le sol à une profondeur de 45 cm environ. De plus, un aérateur peut être utilisé pour garantir que les niveaux d’oxygène soient respectés pour l’écosystème du jardin. Les aérateurs sous-marins, dont la fonction est de diffuser l’air au fond de la piscine, nécessitent moins d’énergie et peuvent être plus efficaces que les chutes d’eau construites. Pour fabriquer votre propre aérateur, il vous suffit d’utiliser un compresseur d’air de ¼ et un tube à haute résistance raccordé à un diffuseur pour faire monter l’air dans l’eau. Le diffuseur est fixé au point le plus bas de la piscine, ce qui permet de ne pas risquer de se faire endommager par les baigneurs ou vice versa. La piscine que vous avez construite devrait être aérée 4 à 8 heures par jour, entre le matin et le soir.

    Vous pouvez aussi choisir un écumoire, qui est relié à une pompe supplémentaire. L’écumoire permet de retirer les débris flottants de votre piscine, une opération avantageuse si les arbres et les arbustes à proximité ont tendance à jeter des déchets dans votre piscine. Si les feuilles sont problématiques, il faut surtout prévoir de les enlever pour éviter qu’elles ne coulent dans la piscine et ne provoquent la prolifération d’algues.

    En ce qui concerne l’installation des pompes, des compresseurs et de toute autre installation électrique, soyez très prudent. Évitez également de faire passer votre électricité par des rallonges, dans la mesure où les risques dépassent largement le confort. Demandez plutôt à un électricien qualifié de se charger d’enterrer les conduits à votre place et de garantir votre sécurité, ainsi que celle de vos invités et de votre système de filtration.

    fabriquer une piscine naturelle

    Etanchéité de la piscine naturelle

    Une fois que vous avez terminé de creuser votre piscine et vos zones de filtration, il vous reste quelques possibilités pour garantir la bonne étanchéité de votre piscine. Il est possible de poser un revêtement synthétique ou une couche d’argile bentonite. La bentonite est habituellement la méthode la plus économique.

    Cette argile est un liant qui adhère aux particules du sol et qui empêche l’eau de la piscine de se répandre dans le sol. Bien que certaines terres peuvent vous permettre de compacter simplement le sol de la piscine, elles ne contiennent pas suffisamment d’argile pour la rétention de l’eau. À ce stade, il est conseillé de consulter un constructeur de bassin local afin d’obtenir un avis d’expert sur la solution à adopter en tenant compte de votre région, de votre type de sol et de votre climat.

    Dans la mesure où la bentonite fonctionne dans votre région, vous pouvez compacter le sol de la piscine en utilisant un rouleau à gazon ou un compacteur. Il faut ensuite répandre une couche de 2 à 3 pouces de poudre d’argile le long des parois et du fond de la piscine. Tassez l’argile avec un tracteur ou un compacteur, puis recouvrez d’un pied de terre arable et compactez-la de nouveau. Votre piscine est un pas de plus vers son utilisation !

    Si vous prévoyez d’utiliser un revêtement synthétique pour le sol de votre piscine naturelle, il est préférable de consacrer le surplus d’argent à l’achat d’éthylène-propylène-diène monomère (EPDM) au lieu de PVC. L’EPDM est un matériau qui protège des rayons UV et demeure souple quand il fait froid. Si votre sol contient beaucoup de roches ou de racines, il est recommandé de choisir un revêtement d’au moins 45-60 millimètres, par contre, si votre sol est sablonneux et lisse, un revêtement de 30 millimètres peut être utilisé. Une fois le revêtement en place, il faut compacter le sol et le recouvrir d’une couche de sable. Lorsque le liner est mouillé, il se lie bien au matériau, ce qui confère à votre piscine un degré de protection complémentaire si une petite déchirure se produit dans le liner pendant l’utilisation. On passe maintenant à la dernière étape pour fabriquer sa piscine naturelle.

    Prévenir l’érosion des bords de votre piscine

    Le fond de la piscine doit alors être rempli de gravier propre sur une épaisseur de 10 à 15 cm environ. Cette couche de gravier facilitera la prolifération de bactéries bénéfiques qui contribueront à décomposer les feuilles et les autres débris biodégradables qui parviennent au fond de votre piscine. De nombreuses personnes décident d’ajouter une autre étape à ce stade : un dispositif d’entrée dans la piscine. Un quai d’accès à la piscine ou un escalier en pierre aidera à protéger les côtés de la piscine et à faciliter l’accès des nageurs.

    Maintenant que le fond de la piscine est terminé, il faut nettoyer les bords. Commencez par faire tourner un compacteur autour du périmètre de la piscine pour aider à maîtriser l’érosion du sol dans la piscine. Il est aussi possible de prendre des précautions pour réduire l’érosion à long terme en ajoutant une bordure en pierre ou en réalisant un aménagement paysager autour de la bordure. Les plantes maintiennent le sol en place de manière efficace tout en offrant un beau paysage autour de votre zone de baignade. Veillez simplement à choisir des plantes qui se plaisent dans un environnement humide.

    Fabriquer une piscine naturelle : les avantages

    Fabriquer une piscine naturelle permet de vous rafraîchir dans le calme et la tranquillité. Pour une bonne raison : aucun produit chimique chloré, au contraire, un procédé biologique qui permet de préserver l’eau de la piscine.

    Qu’est-ce qu’une piscine naturelle ?

    La piscine naturelle, également appelée piscine sauvage, est un espace situé à mi-chemin entre une piscine classique et une piscine de jardin. La piscine naturelle est une zone de baignade qui, par son écosystème, s’auto-purifie de manière naturelle.

    Les avantages d’une piscine DIY

    Pour ce type de piscine, les mots clés sont “écologie, économie et esthétique” ! Et oui, en comparaison avec une piscine traditionnelle, la baignade naturelle présente certains avantages.

    Aucune utilisation de chlore

    Particulièrement pratiques pour les personnes qui y sont allergiques ou qui sont sensibles à leur santé, fabriquer une piscine naturelle ne demande aucune utilisation de chlore mais au moyen d’un système de filtration composé de plantes et de végétation.

    Plus de yeux irrités, de peau sèche ou de cheveux abîmés. La baignade dans une piscine naturelle devient donc un véritable atout à la fois pour votre corps et pour votre santé !

    Fabriquer une piscine naturelle est économique

    Une piscine naturelle nécessite moins d’entretien et consomme moins d’énergie qu’une piscine classique. Ainsi, contrairement aux piscines traditionnelles, vous ne devez vérifier l’entretien de votre piscine qu’une fois par an.

    Esthétique et écologie sont de rigueur

    La piscine naturelle est parfaitement adaptée au paysage. Pour une bonne raison, la piscine servant à filtrer l’eau est composée de plantes et autres végétations, ce qui permet de respecter l’esthétique du paysage, tout comme pour les lacs et autres bassins naturels.

    La baignade dans une piscine naturelle est aussi un bon geste pour l’environnement. Sans compter que le chlore et les substances chimiques qui contaminent l’eau ont disparu. La construction d’une piscine naturelle peut être envisagée en utilisant des produits naturels et écologiques. De cette manière, il devient possible de respecter l’environnement en se baignant en toute tranquillité tout l’été.