Ventilation de sous-sol enterré : les solutions à privilégier

    Ventilation Sous Sol Enterré

    De plus en plus de ménages français disposent d’un local enterré chez eux. Ils y installent des équipements techniques, une cave ou y aménagent carrément des pièces à vivre. Toutefois, ce cadre ne bénéficie pas de la même aération naturelle que les logements en surface. Raison pour laquelle les résidents doivent veiller à une bonne ventilation du sous-sol enterré. Pour ce faire, différentes solutions s’offrent à eux. L’idéal étant d’opter pour la solution la plus adaptée à son habitation pour y vivre confortablement.

    Pourquoi aménager un sous-sol enterré ?

    Avant d’en arriver aux moyens de ventilation de sous-sol, il importe d’évoquer les avantages de prévoir un tel aménagement. En effet, hormis les raisons susmentionnées, les locaux au sous-sol enterré sont prisés pour divers motifs.

    Pour une extension de la parcelle

    Ceux qui disposent d’un terrain aux dimensions restreintes optent bien souvent pour des constructions souterraines. En réalité, grâce à cette solution, ils disposent d’espace supplémentaire à habiter.

    Pour le confort, quelle que soit la saison

    Les habitations totalement enterrées bénéficient d’une parfaite isolation thermique, en été comme en hiver. Surtout en temps de chaleur, lorsque celles-ci sont bien ventilées, les habitants peuvent y vivre confortablement.

    Pour une parfaite isolation phonique

    Vivre dans un sous-sol permet aussi d’échapper aux bruits extérieurs. Car la terre est également un bon isolant phonique.
    De ce qui précède, résider dans une construction souterraine est un choix pertinent à bien d’égard. Toutefois, la ventilation de son sous-sol est un aspect à ne pas négliger si le résident tient à y optimiser la qualité de vie. À cet effet, quelles sont les options disponibles ?

    Une grille de ventilation

    De façon presque systématique, la ventilation de sous-sol enterré est assurée par une grille connue sous le nom de courette anglaise. En réalité, il s’agit d’une installation à doubles-faces dont la coque est généralement apposée sur le mur à proximité de la cour arrière, à l’aide des vis. La partie portant la grille d’aération est à l’extérieur de l’habitation souterraine. Elle sert à drainer de l’air naturel vers le local. Le fluide est alors distillé par la face intérieure, grâce à son système en pente.
    Par ailleurs, le format modulable de la courette anglaise est l’un de ses plus grands atouts. En effet, les utilisateurs peuvent augmenter ou réduire sa profondeur en fonction de la hauteur de leur plafond. Mieux, la face postérieure de ce dispositif est assez esthétique. Elle s’adapte donc facilement à tous les décors.

    Un système d’insufflation

    En dehors de la courette anglaise, d’autres solutions plus avancées sont disponibles pour la ventilation d’un sous-sol enterré. Parmi celles-ci, le système d’insufflation est aussi une option à privilégier. Plus concrètement, il s’agit d’une ventilation mécanique inversée (VMI) qui permet de rejeter de l’air préchauffé de bonne qualité dans le local et à en expulser celui qui est malsain. Ce mécanisme se déclenche toutes les 90 minutes. Il permet aux habitants de bénéficier d’une aération optimale.
    Ce système est très apprécié des résidents, car sa ventilation favorise une répartition équitable de l’air de qualité. Ainsi, quelle que soit la pièce dans laquelle se trouvent les occupants, ils bénéficient d’une même température ambiante. Mieux, la VMI fonctionne sans gaines. Ce qui signifie que son installation ne nécessite pas la dégradation des murs. En optant pour ce système de ventilation de son local souterrain, le propriétaire réalise également des économies sur ses factures de chauffage. Finalement, la VMI optimise le confort de vie dans un cadre enterré tout en minimisant les pertes d’énergie.

    Une aération contrôlée

    L’avancée de la technologie permet au résident d’optimiser la ventilation de son sous-sol enterré, grâce à un dispositif plus moderne. Dénommé ventilation mécanique contrôlée (VMC), ce système fonctionne sur le même principe que la VMI. Toutefois, cette solution est plus performante en raison de ses différents capteurs régulant continuellement le niveau d’humidité dans le local souterrain.
    Avant d’installer un tel dispositif chez soi, il importe de choisir entre les deux modèles disponibles sur le marché. En réalité, les fabricants proposent le VMC simple flux et celui à double flux. Les deux systèmes permettent d’extraire l’air malsain et de le remplacer par un autre de bonne qualité. Toutefois, le VMC double flux est plus indiqué pour les cadres souterrains bénéficiant d’une excellente isolation thermique.

    Des bouches d’aération

    La ventilation d’un sous-sol enterré est aussi assurée par les bouches d’aération. Elles sont prévues lors de la construction des murs porteurs. Plus précisément fixées sous le chainage du sous-sol, celles-ci sont disponibles sous deux formats : la ronde et la rectangulaire. Pour plus d’aération, il est conseillé d’opter pour des dispositifs à grande surface.

    Un cuvelage des murs humides

    La pièce souterraine peut être mal aérée du fait de l’humidité des murs. Pour favoriser une bonne ventilation du sous-sol enterré, il urge alors de cuveler les élévations. En réalité, le procédé revient à appliquer du ciment hydrofuge aux moellons afin d’obtenir des murs étanches.