Ecrit par Gilles de crée-ma-maison , le vendredi 2 mai 2014

Vous devez être connecté pour pouvoir marquer

Se connecter

mark
Réagissez(0)

Déperditions et apports solaires des portes et fenêtres

Déperditions thermiques des portes et des fenêtres

Déperditions thermiquesDans un logement non isolé, 15 % des déperditions thermiques s'effectuent au niveau des ouvertures. Même parfaitement posée, une surface vitrée peut constituer un pont thermique. Un simple vitrage, à l’ancienne, est d’une très faible efficacité thermique. De même, le matériau de la fenêtre (bois, aluminium, acier, PVC) peut laisser passer plus ou moins de chaleur. Le PVC est le plus performant thermiquement, devant le bois puis l'aluminium.

On mesure ces effets par :

  • le coefficient de déperdition thermique, noté U (mesuré en K/m2.W),
  • le Ug qui mesure les déperditions du vitrage seul,
  • le Uw celui de la fenêtre dans son ensemble. Pour une porte, il sera noté Ud.

Plus le U est petit, plus le vitrage ou la menuiserie est performant.

Le niveau de référence est celui donnant droit aux aides publiques. Pour une porte, le Ud doit être inférieur à 1,5. Pour une fenêtre en PVC, le Uw maximal est de 1,4. Il passe à 1,6 pour le bois et 1,8 pour l'alu.

Le facteur solaire

Le facteur solaireUne autre dimension majeure de la thermique des fenêtres est la transmission du rayonnement solaire.

Ces calories gratuites sont très appréciables et permettent de réduire le nombre de jours de chauffe dans une année. Au printemps, par exemple, les premiers rayons contribuent à réchauffer les bâtiments. Il faut donc veiller à ce que les vitrages sur les façades exposées (principalement au sud) aient un facteur solaire élevé.

Ce dernier mesure, en %, la quantité de chaleur solaire que la baie laisse pénétrer dans le bâtiment. Mais attention, dans les régions chaudes, un facteur solaire trop élevé générerait une trop forte chaleur à l’intérieur, et donc un besoin accru de rafraîchissement.

Il est donc difficile de donner un niveau acceptable de facteur solaire. Il variera entre 60 % pour un triple vitrage avec lame d'air (voir notre rubrique Equipements) et plus de 80 % pour un simple vitrage.

Il faut considérer ensemble le U et le facteur solaire, pour choisir le vitrage qui représente le meilleur compromis entre la conservation de la chaleur intérieure et l'apport de chaleur gratuite, venue de l'extérieur.

Besoin de rénover vos fenêtres ?

Budgétisez votre projet en quelques clics !


Sur le même sujet

Les articles les + lus

Derniers articles en ligne

Devis gratuit en quelques clics !

Diaporamas de la communauté

Découvrez nos membres