Ecrit par Gilles de crée-ma-maison , le lundi 5 mai 2014

Vous devez être connecté pour pouvoir marquer

Se connecter

mark
Réagissez(0)

L’isolation au feu

La troisième dimension sur laquelle doit agir l’isolation est le comportement en cas d’incendie. Il ne s’agit pas de supprimer tout risque, ce qui serait impossible, mais de choisir les matériaux qui ralentiront la propagation des flammes pour permettre l’évacuation des personnes et l’arrivée des secours.

isolation-exterieure

La réaction au feu

La première appréciation portée sur un produit en matière d’incendie est sa réaction au feu. Le classement (appelé Euroclasse, voir Réglementation) décrit le niveau de combustibilité du produit. S’il s’enflamme, le classement sera mauvais. Si au contraire il ne produit pas de flamme et ne concourt donc pas à la propagation de l’incendie, son classement sera optimal.

La résistance au feu

L’autre versant du comportement au feu est la résistance. Elle décrit le temps durant lequel le matériau concerné va continuer d’assurer sa fonction technique dans le bâtiment en cas d’incendie. Trois éléments sont pris en compte : la résistance mécanique, l’étanchéité aux flammes et aux gaz chauds, l’isolation thermique, afin d’éviter la transmission de la chaleur.

Les classements français traditionnels de réaction (M0, M1…) et de résistance au feu (SF, CF, PF) ont été abandonnés au profit d’une harmonisation européenne (voir Réglementation).

Besoin de rénover votre isolation ?

Budgétisez votre projet en quelques clics !


En savoir plus Isolation Rénovation

Les articles les + lus

Derniers articles en ligne

Devis gratuit en quelques clics !

Diaporamas de la communauté

Découvrez nos membres