Ecrit par Gilles de crée-ma-maison , le lundi 5 mai 2014

Vous devez être connecté pour pouvoir marquer

Se connecter

mark
Réagissez(0)

Le bilan environnemental

Quel est l’impact environnemental de la terre cuite ? Voici quelques éléments de réponse pour vous aider à comparer les matériaux.

environement-terre 42834587Energie grise

Le point faible de la brique est l’énergie nécessaire pour sa fabrication. Cuite aux alentours de 1 000 °C, elle engendre une émission importante de CO2. Les valeurs, selon les indications rassemblées dans les fiches de déclaration environnementales et sanitaires (FDES), sont plus élevées pour la brique monomur que pour le bloc béton et son isolant rapporté. Il est à noter que l'industrie briquetière est maintenant centralisée sur quelques usines en France et le matériau est généralement transporté sur des distances plus longues que le bloc béton ce qui alourdit son bilan carbone.

Air intérieur

La brique est intéressante du point de vue de la qualité de l’air intérieur. La terre cuite est un matériau totalement inerte, qui ne dégage aucune substance (ce qui n’est pas le cas de certains isolants, par exemple). La monomur est donc à valoriser dans cette perspective, puisqu’elle constituera l’essentiel de la paroi.

Matières premières

La matière première de la terre cuite est l’argile, un composant naturel et abondant dans notre environnement. Son exploitation n’engendre donc pas de dégradation écologique significative.

Recyclage

A la démolition, les briques traditionnelles en bon état peuvent être réutilisées sur d’autres chantiers.

Les déchets de brique ne sont pas classés dangereux. Concassés, ils servent de remblais pour les travaux publics. Ils peuvent également être utilisés pour réaliser la terre battue des cours de tennis.

Sur le même sujet

Les articles les + lus

Derniers articles en ligne

Devis gratuit en quelques clics !

Diaporamas de la communauté

Découvrez nos membres