Ecrit par Gilles de crée-ma-maison , le jeudi 8 août 2013

Vous devez être connecté pour pouvoir marquer

Se connecter

mark
Réagissez(0)

Cloisons et finitions dans les combles

Comment réaliser les cloisons dans les combles ?

Les impératifs sont assez spécifiques à cet espace : la minceur pour éviter de perdre de la place et la légèreté pour ne pas solliciter trop le plancher. Plusieurs matériaux permettent d'atteindre ces objectifs.

La plaque de plâtremaison-amenagement-combles-cloison

Ce matériau, le plus répandu, est intéressant pour les combles du fait de sa grande légèreté. Les plaques sont montées de chaque côté d'une ossature métallique ou sur rails suspendus en sous pentes ou au plafond. La plaque standard mesure 13 mm d'épaisseur, ce qui porte l'épaisseur de la cloison selon les montages de 50 à 130 mm. Pour améliorer l'isolation, en particulier acoustique, il faudra prévoir un remplissage d'épaisseur variable entre les plaques au regard des performances souhaitées. Une laine minérale ou de la ouate de cellulose, par exemple, vous permettront de mieux séparer les pièces dans les combles. Le large éventail de qualité et de dimensions de plaques de plâtre permet d'envisager tous types de montage favorisant les grandes surfaces, l'isolation thermique et/ou acoustique, la résistance au feu, les performances hydrofuges et mécaniques... La plaque de plâtre offre maintenant des finitions pré-peintes ou en papier d'apprêt, propices aux finitions peintures ou papier peint.

Les cloisons en plaque de plâtre présentent aussi l'avantage d'offrir un passage de gaine aisé pour les réseaux d'eau et d'électricité.

La plaque alveolaire

Dans les combles, le cloisonnement est souvent réalisé avec une plaque alvéolaire. L'intérêt de ce produit, composé de deux plaques de plâtre ou de deux panneaux de bois enserrant une âme en carton, est sa grande légèreté. Elle est en outre assez simple à mettre en œuvre, puisqu'elle s'encastre sur des rails hauts et bas. Elle est très peu performante d'un point de vue acoustique, et relativement fragile. Bien que le poids global au m² d'une cloison alvéolaire posée soit parmi les plus légers, leur manipulation est peu aisée, vous comprendrez facilement qu'une double plaque est deux fois plus lourde qu'une seule plaque !

Le carreau de plâtre

Il fut un des matériaux couramment utilisés pour le cloisonnement, mais son poids est un handicap certain pour l'aménagement des combles. Il se monte à l'aide d'un mortier. L'épaisseur peut varier de 50 à 100 mm. Pour les combles, le choix d'un produit alvéolé allégera les cloisons. Il existe des versions hydrofuges, adaptées au cloisonnement des salles de bain. L'affaiblissement acoustique est plutôt bon (aux alentours de 37 dg), mais le carreau de plâtre n'a pas de pouvoir isolant thermique. Les cloisons en carreaux de plâtre sont peu à peu abandonnées pour leur faible résistance mécanique au profit des cloisons en plaque de plâtre montées sur ossature métal qui présentent de bien meilleures performances.

Le beton cellulaire

Les blocs de béton cellulaire peuvent servir à séparer des espaces, en 70 ou 100 mm d'épaisseur. La pose s'effectue à l'aide d'une colle spéciale pour ce type de produits. Ils sont performants d'un point de vue acoustique (affaiblissement acoustique de 41 dB) et thermique avec l'avantage d'une grande légèreté. Ils peuvent être installés sur tous les types de support. Le démarrage s'effectue à l'aide d'un rail PVC sur du carrelage, d'une semelle en bois sur plancher bois ou directement sur un lit de colle en présence d'un sol béton régulier. Le béton cellulaire n'est pas idéal pour les pièces d'eau.

L'atout deco de la brique de verre

Pour des demi-cloisons ou des séparations décoratives, pourquoi ne pas installer de la brique de verre ? Un montage sur rail métallique, puis un assemblage au mortier avec éventuellement un ferraillage pour rigidifier l'ensemble vous assureront une cloison durable. Attention toutefois, cette solution est lourde et ne peut convenir que pour une petite séparation, pas pour l'ensemble des cloisons de vos combles.

Quelques particularités pour la finition de vos combles

  • En soupente, on peut recourir au lambris. Ce produit de bois brut peut répondre élégamment à une charpente apparente et renforcer la spécificité du comble aménagé par rapport au reste de la maison. La soupente peut aussi être peinte. Pourquoi ne pas envisager une couleur différente de celle du reste de la pièce ? Un ton sur ton ou un dégradé donnera du volume à la pièce.
  • En salle de bain, toujours pour des questions de poids, il peut être judicieux de choisir des revêtements céramique de faible épaisseur tant pour le sol que pour vos murs.
  • Pour le sol des autres pièces, le parquet réduira un peu l'espace de vie et risque de générer des bruits transmis aux étages inférieurs. Pour réduire cette gène, posez entre la dalle et le parquet une sous-couche acoustique. D'autres options sont ouvertes : la moquette, chaleureuse et silencieuse, et le revêtement PVC, qui offre une très grande variété de décors. Ces deux revêtements sont très fins et ne réduiront par conséquent pas votre espace.

Envie d'aménager vos combles ?

Passez du rêve à la réalité en budgétisant votre projet !


Sur le même sujet

Les articles les + lus

Derniers articles en ligne

Devis gratuit en quelques clics !

Diaporamas de la communauté

Découvrez nos membres