Ecrit par Gilles de crée-ma-maison , le lundi 5 mai 2014

Vous devez être connecté pour pouvoir marquer

Se connecter

mark
Réagissez(0)

L’éclairage et les accès électriques

cuisine-lumiereLa cuisine est un lieu de vie ou plusieurs usages cohabitent : la cuisine proprement dite et le nettoyage pendant lesquels on a besoin d'un éclairage efficace, les moments de repas où l'on privilégiera plutôt des éclairages plus doux et plus chaleureux. La cuisine est donc une pièce difficile à éclairer. On optera donc souvent pour des combinaisons de différentes sources de lumière, permettant d'allier de l'éclairage fonctionnel pour le travail et de l'éclairage d'ambiance.

 

Les questions a se poser

  • D'une façon générale : où cuisine-t-on ? Où mange-t-on ? Où et comment veut-on éclairer l'évier, le plan de travail, la table de cuisson ? Lumière naturelle ou/et lumière artificielle ?
  • Suivant l'agencement de la cuisine :
    • Si la cuisine est linéaire, possède-t-elle un éclairage naturel, fenêtre ou paroi vitrée ? Est-il placé à l'extrémité de l'espace ?
    • Si la cuisine est centrée, quel est l'usage de l'îlot central ? L'éclairage est-il consacré à la cuisine : plaque de cuisson et plan de travail ? On privilégiera alors un éclairage central. Si l'îlot central est réservé aux repas, on envisagera des éclairages latéraux, plus doux pour les convives.
    • Si la cuisine est ouverte, la pièce adjacente est vivement ou peu éclairée ? Les repas sont-ils pris dans la cuisine ou dans la pièce à vivre ?
  • Les accès électriques avec terre sont-ils assez nombreux pour l'équipement prévu ? Autres prises en suffisance pour le petit électroménager ?

L'éclairage général

cuisine_17022969

Le plus souvent, vous conserverez un éclairage par le plafond qui assure l'éclairage général de votre cuisine et qui maintient la convivialité. Vous pourrez choisir un globe discret ou un plafonnier d'ambiance. Si sa fonction est l'éclairage du coin repas, maintenez une douce luminosité en adaptant un variateur de puissance et si le plafond est élevé, une lampe à contrepoids ou à support articulé.

Si la table de la cuisine, le comptoir ou l'îlot central sont en longueur, n'hésitez pas à prévoir plusieurs points lumineux avec des spots encastrés au plafond ou un éclairage diffus par appliques murales, voire même plusieurs lampes de plafond pour éclairer toute la longueur.
 

L'éclairage spécifique

cuisine-amenagement-eclairage

Si l'espace est linéaire : on privilégiera un éclairage direct sur les espaces de travail : épluchage, découpage, présentation exigent une vision parfaite sur le plan de travail et sur la plaque de cuisson. Sur le mur opposé où est situé le pôle repas, on installera un éclairage diffus, émis par un plafonnier central ou par des appliques murales. Ces luminaires complètent l'éclairage naturel issu de la fenêtre à l'extrémité. Si porte il y a, accédant à une pièce claire, n'hésitez pas à la vitrer. Si vous employez des matériaux réfléchissants pour la crédence, jouez avec les reflets indirects. En résumé : direct et intense sur un côté, d'ambiance douce sur le mur opposé.

Si on choisit un îlot central de travail : on localise les points lumineux au dessus du plan de travail et de la plaque de cuisson (en utilisant la hotte s'il y a lieu) : éclairage direct mais modulable selon les besoins.

Si on choisit un îlot central de repas : on optera pour un éclairage convivial périphérique, pouvant se régler et s'orienter sur les plans de travail alentours. Les artisans du repas se sentiront à l'aise autour de leurs invités en attente.

Pour le plan de travail : il est important de voir bien clair et d'éviter les ombres tout en n'éclairant pas de manière trop crue.

Vous opterez pour des éclairages fonctionnels et localisés sur les plans de travail, confortables et sûrs et qui participent de la décoration : lampes fluo-compacts, ampoules halogènes ou à incandescence.... Éviter les appliques fluorescentes, néons en tube, trop directs et violents. Vous pourrez également installer sous les placards des ampoules halogènes dichroïques ou des mini-tubes fluorescents disposés le long de la crédence.

Eclairages d'appoint : dans les placards, les recoins, sous les bases des meubles hauts, ils ne s'allument que lorsque l'on manipule la porte ou l'objet et on peut les laisser en veilleuse lorsque le lieu se vide.

Note écolo : les ampoules basse consommation ou fluo-compactes sont recommandées, car elles utilisent quatre fois moins d'énergie, durent jusqu'à dix fois plus longtemps et ne produisent pas de chaleur. Plus chères à l'achat mais plus durables.

Les accès électriques : il est important de disposer d'un nombre suffisant de prises électriques distribuées aux endroits utiles de la cuisine. En effet, rien n'est plus dangereux que de manipuler des outils de cuisine dans une ambiance qui marie l'eau et le feu, tout cela au milieu de câbles électriques et autres rallonges multiples. Si les prises font défaut, on en installera avec gaines apparentes et conformément aux normes électriques en vigueur (voir rubrique « je rénove – Électricité et domotique)

Envie d'une nouvelle cuisine ?

Passez du rêve à la réalité en budgétisant votre projet !


Sur le même sujet

Les articles les + lus

Derniers articles en ligne

Devis gratuit en quelques clics !

Diaporamas de la communauté

Découvrez nos membres