Ecrit par Stéphane de cree-ma-maison , le samedi 27 avril 2013

Vous devez être connecté pour pouvoir marquer

Se connecter

mark
Réagissez(1)

Les transactions de particulier à particulier

Ne plus passer par les intermédiaires traditionnels est entré dans nos habitudes.
Internet facilite l'exploration, la rencontre et apporte toutes sortes de garanties à la relation directe. Mais est-ce la panacée ? Voici un état des lieux et quelques recommandations.

entre-particuliers-Fot 2832594La vente immobilière entre particuliers a le vent en poupe. De nombreux supports de presse et sites assurent aujourd'hui l'intermédiation en lieu et place des agences ou marchands de biens, tout en apportant des ensembles de sécurités, de garanties, de recommandations qui permettent au marché de fonctionner sans les intermédiaires traditionnels.

Pensez que nombre d'annonces entre particuliers ne transitent jamais par la presse traditionnelle, internet devenant le canal privilégié de la relation directe.

La mise en relation entre l'offre et la demande directe s'effectue également désormais via les applications spécifiques des acteurs et ne paraissent pas toujours sur les sites.Particulier-a-particulier-Fo 23443648

Les +

  • L'intérêt le plus évident est de ne pas rémunérer d'intermédiaire pour la vente. Le prix est d'autant réduit, le vendeur n'ayant pas à payer les 4 à 10 % du prix de vente que réclament les agents immobiliers.
  • Les relations peuvent se révéler plus sincères entre deux particuliers que celles avec un professionnel.
  • Des négociations plus détendues.

Les -

  • L'avantage  de prix n'est pourtant pas toujours évident. Pourquoi le vendeur ne garderait-il pas pour lui la différence ?
  • L'agent immobilier estime un bien avec une connaissance fine du marché, alors que le particulier aura quelquefois une estimation plus subjective, fondée sur ce qu'il espère obtenir et non sur la réalité des prix.
  • Le particulier sera souvent moins disponible qu'un professionnel. Les rendez-vous risquent de s'avérer plus difficiles à organiser.
  • Vous perdez l'aptitude professionnelle, la connaissance du marché et des règles administratives et légales sur les transactions immobilières, ainsi que les assurances et garanties financières qu'un agent immobilier doit présenter. A ce propos, ne pas oublier de le vérifier, car des chasseurs immobiliers, n'ayant pas la carte professionnelle "T" (comme transaction), et donc les aptitudes, garanties et assurances, omettent de préciser leur statut réel.

Immobilier-maison 34719804Particuliers contre agents immobiliers ? Pas si simple. C'est d'abord une affaire de confiance. Et puis aussi d'opportunisme et de temps disponible. Prospectez sur les deux terrains, aucun des deux ne doit être privilégié.

Vous ne couvrirez sans doute jamais tout le marché, que vous soyez acheteur ou vendeur, mais démultipliez dans tous les cas vos canaux d'information.

Les articles les + lus

Derniers articles en ligne

Devis gratuit en quelques clics !

Diaporamas de la communauté

Découvrez nos membres